La régulation en cours de formation

Publié le 27.10.2015

Il nous semble incontournable ici d'informer nos publics concernant le processus des régulations avec les stagiaires engagés dans un parcours de formation longue. Ce texte a été élaboré par Yves MAIRESSE et discuté avec l'ensemble des membres du conseil pédagogique de Champ-G.

 

La régulation en formation : 

pourquoi, quand, comment, avec qui ?

 

 

DEFINITIONS

  • Régulation (Cf. Robert)

Action de régler, de mettre au point un appareil (Régulation des compas d’un navire).
Assurer le fonctionnement correct d’un système complexe, le trafic, les naissances.

  • Régulateur

Il "règle et régularise", ce qui discipline, ce qui modère, ce qui rend régulier, ordonné. (Cf. Littré) 
Celui qui sert de règle, qui règle. 
Toutes les autres définitions s’appliquent à des machines, à la technique.
 
  • La règle

Ce qui est imposé ou adopté comme ligne directrice de conduite ; formule qui indique ce qui doit être fait dans un cas déterminé. 
Voir convention, loi, norme, précepte, prescription, principe (Cf. Robert ; Littré) 
Ce qui sert à diriger, à conduire, à régir.
On trouve dans toutes les définitions l’idée de régularité. 

 

 

LA REGULATION est à distinguer de :

  • La négociation

Elle tente de régler un conflit d’intérêt où des enjeux socioéconomiques, politiques ou psycho-relationnels sont réels. Elle permet des accords en cas de danger d’affrontement ; nouvelle optique ; gagnant / gagnant.
 
  • La médiation

On fait appel à un tiers quand la négociation échoue, passage d’une logique de confrontation à une logique de coopération.
Lutte contre la croyance que les gains de l’un sont nécessairement des pertes pour l’autre.
Elle favorise le passage de la position au besoin sous-jacent.
Un médiateur sera impartial plutôt que neutre. Il peut affirmer ses valeurs : exemple un enfant a droit à ses deux parents, mais il ne prend pas partie.
Il peut aussi amener des idées qui seront examinées par les parties. Il reste dans le présent pour construire le futur.

 

 

LA REGULATION SE CONÇOIT
COMME UN ACTE DE FORMATION.  

La régulation devient opportune lorsqu’au sein d’une situation de formation le climat n’est plus fluide et que le dialogue a des difficultés à se mettre en place entre les acteurs de la formation. La situation devient préjudiciable au fonctionnement du groupe, celui-ci étant considéré comme un élément crucial des apprentissages individuels et interindividuels.

A Champ-G, elle fait donc partie intégrante de la formation comme occasion de mettre en œuvre en commun les présupposés de la Gestalt-thérapie dans le fonctionnement groupal et interindividuel.
Le programme pédagogique comprend des temps de régulation institués et instituables, occasions de regarder ensemble : la vie du groupe, le fonctionnement pédagogique, les relations interindividuelles, les relations formateurs-stagiaires, les relations institut-stagiaires.
Elle est un temps essentiel de formation par le processus gestaltiste, et permet aux stagiaires d’expérimenter à chaud une approche clinique orientée vers la reconnaissance de phénomènes d’ajustements conservateurs et de leur transformation vers des formes de contact plus fluides et créatrices. 

 

 

L’ESPRIT DE DIALOGUE PRESIDE A LA REGULATION

Dialoguer suppose d'accepter l'idée que l'autre peut avoir raison.

Le dialogue est différent d'une conversation ; on y cherche à comprendre l'autre et notre relation à lui.
Le dialogue est précédé d'une phase où les protagonistes repèrent dans la situation présente une insatisfaction dans leur processus de relation.
Lorsqu'il s'agit d'un groupe de formation, la situation concernera le fonctionnement global du groupe ou le fonctionnement au sein du groupe de sous-ensembles relationnels.
Le formateur aidera chacun à s'ouvrir aux événements avant de les faire entrer dans ses représentations, avant de les juger.

La description la plus simple et la plus complète est essentielle.
Par exemple, non pas "pourquoi j'ai dit ceci" mais "ce que j'ai dit" et "comment je l'ai dit" et "comment je l'ai vécu".
C'est aussi apprendre à s'étonner d'un comportement, d'un événement et le regarder se déployer.

Le régulateur accepte de ne pas comprendre tout immédiatement ; l'important est d'écouter, d'aider à l'expression, et seulement ensuite de rechercher le sens avec le groupe.
Si le formateur s'ouvre, le groupe va s'ouvrir
Chacun expérimentera ainsi une posture d'ouverture et de recherche à propos de ce qui se passe au sein du groupe.

Ces temps d’ouverture ne vont pas sans angoisse.

Le formateur peut disposer de quelques hypothèses qu’il soumet aux stagiaires avec le but d’enrichir la compréhension de ce qui se passe ou ne se vit pas suffisamment. Il contribue à la recherche de sens à propos de phénomènes vécus en commun. Il prend soin de rester ouvert à d’autres hypothèses car le sens est inépuisable.
Son rôle est de stimuler cette recherche au sein du groupe, de favoriser la participation de chacun et rendre ainsi le groupe plus fluide.

Réguler, c’est aussi rechercher ensemble le sens des relations, des incompréhensions, des tensions et des conflits.

 

LA MISE EN PLACE AVEC UN GROUPE.

A Champ-G, nous instaurons des moments de régulation systématiques.
Si on attend les moments difficiles, le groupe n’a pas construit les capacités de communication nécessaires pour traverser la tempête. C’est comme si on nous larguait dans une mer démontée sans avoir appris les rudiments de navigation. 

On distingue différents niveaux d’exploration :

  • Le socio opératoire
    Comment on travaille ensemble ; les objectifs, les méthodes de travail, les résultats obtenus, les difficultés d’apprentissage. 
  • Le socio affectif
    Comment on vit les relations ensemble : les modes de communication, les frictions, l’ambiance, l’implication, l’expression des sentiments, la clarté les uns envers les autres ; les différences de milieu social. 
  • La dynamique de groupe
    Quelle structure au sein du groupe, le leadership, les affinités, les alliances, les phénomènes de pouvoir, éventuellement les exclusions, le processus de prise de décision. 
 

LA PLACE ET LE ROLE DU FORMATEUR  

Le formateur a plusieurs fonctions au sein du groupe :

  • une fonction sociale et institutionnelle qui lui donne un cadre qu’il doit nommer et utiliser, 
  • une fonction clinique d’observation : les rôles, la communication, les phénomènes à la frontière contact dans les échanges, les cycles énergétiques, les phénomènes affectifs, …, 
  • une fonction pédagogique : apprentissage, méthodes, évaluations, …, 
  • une fonction de régulation. L’énergie et sa circulation, le passage de l’opératoire à  la vie affective du groupe, le repérage et la mise au travail des impasses dans les relations inter-individuelles et dans le développement de la dynamique de groupe. 
  
 

REGULER C’EST : 

  • Ouvrir
  • Ecouter
  • Accepter le désordre d’un moment
  • Ne pas avoir d’objectif prédéterminé
  • Reformuler
  • Chercher le sens
  • Proposer une fin qui synthétise et laisse de l’ouverture,
 

METHODOLOGIE GENERALE D’UNE REGULATION EN GROUPE 

 
  • Problème posé

  • Observations (Type de difficultés)

-- Centrées sur la relation à l’institution
-- Centrées sur la dynamique de groupe
-- Centrées sur quelques interactions au sein du groupe
-- Centrées sur une situation individuelle au sein du groupe
-- Centrées sur la relation au formateur
  • Hypothèses
Une hypothèse est une tentative de compréhension à l’aide d’outils conceptuels.
Sur un fonctionnement groupal trop conservateur :
-- Regarder les interactions, concept de symbiose ou d’idéalisation
-- Regarder les résistances, défenses quand il y a tentative de poser les différences
-- Regarder le type d’angoisse sous-jacente, insécurité, angoisse du jugement, de la perte, du rejet, ...
 Sur des conflits interpersonnels :
 -- Identifier le  type de conflit sous-jacent, conflit sur les données, conflit de valeurs, conflit d’origine psychologique, conflit de places, processus de négation, violence symbolique sous-jacente.
 -- Hypothèse sur les évitements
 Sur une situation individuelle :
 -- Conflit intra personnel qui rejaillit sur le groupe
 -- Souffrance individuelle au sein du groupe qui pèse sur l’ambiance du groupe
 Sur la relation avec le formateur et/ou l'institution :
 -- Opposition, contestation, rivalité
 -- Idéalisation, soumission
 -- Manipulation, recherche d’alliance
,-- Séduction
 

Les étapes du dispositif de régulation

  1. Entame : 
    où, quand, comment, pourquoi ?
  2. Cadre posé : 
    objectifs, méthode proposée et temps défini, temps d’échanges
  3. Fin : 
    évaluation et synthèse du formateur, suites à donner