Atelier Neurosciences affectives

Publié le 21.05.2015

L'intitulé exact de cet atelier est : "Neurosciences affectives et Gestalt-thérapie du lien".

 

Dans la continuité de l'atelier de 2013, nous poursuivons l'intégrations des neurosciences affectives dans la pratique de la Gestalt-thérapie du lien en insistant sur la dimension clinique et expérientielle à partir des concepts élaborés par Allan SCHORE : protoconversation, écoute en hémisphère droit, hyperactivation et dissociation, accordage, désaccordage, réaccordage, stress optimal, ...

Chaque regroupement donne lieu à des séances de thérapie supervisées par 2 superviseurs.
L'atelier est co-animé par Jeanne BOYAVAL, Claire MARTEL-PAILLARD et Yves MAIRESSE

public

  • Gestalt-thérapeutes du groupe précédent ayant fait l’atelier 1 et le séminaire avec Gilles DELISLE
  • Gestalt-thérapeutes du lien ayant travaillé A. SCHORE avec l’un d’entre nous
  • Gestalt-thérapeutes du lien ayant fait la formation avec l’INTHI
  • Autres personnes avec la condition d’être suffisamment informé/es et formé/es à propos des enjeux neuro-développementaux

but de l’atelier

  • Poursuivre l’intégration des neurosciences affectives dans la pratique de la Gestalt-thérapie du lien

les thèmes de travail principaux

  • La protoconversation, prendre conscience de ses effets ; les marqueurs somatiques, les réactions inconscientes du corps du thérapeute,
  • Posture :
    • qu’est-ce qu’une écoute en cerveau droit,
    • comment ne pas se défendre trop rapidement : disponibilité réceptive du thérapeute
    • comment consentir au déséquilibre somato-affectif pour accueillir l’Identification projective
  • Processus neuroaffectif : accordage /désaccordage :
    • repérer les séquences d’accordage, désaccordage, réaccordage
    • repérer les moments d’hyperactivation et de dissociation en cours de séance
  • Le balayage des champs inter et intra-subjectifs, ajustement des transitions selon les problématiques et les moments de la thérapie et de la séance
  • La mentalisation :
    • repérer quand une personne est en mode pré-mentalisant : mode d’équivalence psychique  / mode du ‘‘faire semblant’’,
    • adapter sa posture et le dialogue
  • La notion de stress optimal, l’équilibre complexe entre le stress et la sécurité dans les processus de changement

dimension recherche

En s’appuyant sur nos expérientiels et nos échanges, nous réfléchirons sur :

  • les aspects cliniques :
    • les liens entre des processus travaillés et des métamorphoses observées par le client : lorsque le changement s’opère en séance ou entre deux séances,
    • des points de repères tangibles sur cette nouvelle posture, 
    • une identification des systèmes de soutien possibles pour le thérapeute lorsqu’il est dysrégulé et de ses ressources spécifiques dans les situations d’intensité,  
    • l’importance de développer une attention aux processus corporels : Awareness, être attentifs, le mouvement, accordage des corps, holding,
    • l’Identification des ressources spécifiques développées par chaque thérapeute dans les situations d’intensité,
  • les aspects théoriques : nous proposons de 
    • définir des thématiques de réflexion ou de recherche,
    • produire un ou plusieurs articles émanant du travail en groupe.
    • Nous étudions également la possibilité de mettre en place des séances thérapeutiques avec des stagiaires des cycles 2 qui seraient intéressés. Ce projet doit être examiné avec attention afin de bien être ajustés notamment par rapport à la déontologie et à l’éthique.

méthode de travail

  • Séances de thérapie entre membres du groupe avec règle que chacun prenne au moins une fois tous les rôles : client, thérapeute et observateur,
  • Proposition à étudier de séances avec des stagiaires de nos cycles 2 qui accepteraient d’être clients ponctuellement au sein de ce groupe. Nous étudions également la possibilité de mettre en place des séances thérapeutiques avec des stagiaires des seconds cycles qui seraient intéressés. Ce projet doit être examiné avec attention afin de bien être ajusté notamment par rapport à la déontologie et à l’éthique.
    (Règles à définir, avec accord du conseil de direction l’Institut Champ-G)
  • Analyse de chaque séance avec 2 superviseurs principaux, puis retours et discussions avec l’ensemble du groupe
  • Création d’outils d’observation ciblés sur les séances, selon l’avancée et les besoins du groupe.
  • Exercices d’entraînement autour des différents thèmes : 
    • endiguement
    • vividité
    • reconnaître nos signaux d’inconforts corporels (marqueurs somatiques)
    • disponibilité réceptive
    • utilisation optimale du contre transfert
  • Travail sur des  situations cliniques apportées par les participants
  • Régulation du groupe de recherche engagement de chacun / règles de travail
  • Engagement pour l’année
  • Respect des règles déontologiques afférentes à ce type de travail
  • Occuper les différentes postures dans le travail et la recherche
  • Réalisation à tour de rôle des comptes rendus
  • 2 facilitateurs du groupe à chaque séance
  • Acceptation et participation aux moments de régulation de la vie du groupe

 

Coût

  • 50 € de la séance

 

renseignements & inscription

Institut Champ-G 7 rue Jules Dérégnaucourt 59100 ROUBAIX
auprès du secrétariat / 03 20 28 17 50